7 C
Lyon
vendredi, mai 27, 2022
Accueil Blog

actu Lyon : le nouveau média généraliste gratuit uniquement en ligne

0
Média Gratuit Lyon 
Nicolas Zaugra présente actu Lyon, le nouveau journal, généraliste de proximité à Lyon, 100% gratuit. Actu lyon, c’est le concentré de l’essentiel de ce qu’il faut savoir tous les jours sur Lyon et sa métropole. 

Interview réalisé au Café Hotel Dieu 

Portrait Marie Nagy, ceo Reus’eat : start-up lyonnaise éco-responsable qui fabrique des couverts avec des drêches de bière

0
Pauline Siardet, chargée de com et Marie Nagy, co-fondatrice de REUS'EAT
Pauline Siardet, chargée de com et Marie Nagy, co-fondatrice de REUS'EAT

Lyon- #portrait Marie Nagy, co fondatrice Reus’eat  🍺

Rien ne l’arrête, l’envie de créer anime Marie Nagy depuis son enfance. « Petite j’ai toujours aimé créer : bijoux, peintures, chorégraphies de danse. Je n’avais peur de rien. J’étais très observatrice et très indépendante. » En 2021, elle se lance dans l’entrepreneuriat, et crée REUS’EAT, avec son camarade Armand Ferro-Bergis.
À peine lancé, déjà 10 clients et plus de 250 entreprises, clients potentiels d’ici peu selon la co-fondatrice et directrice de Reus’eat, Marie Nagy. 
Reus’eat, c’est la start-up lyonnaise, la première marque de couverts ecoresponsablesinnovants, vertueux et éphémères fabriqués à partir de la drêche de bière. ⤵️

Comment est venue l’idée ?

L’aventure, elle a commencé en 2019, avec mon associé Armand Ferro, et on est partis du constat qu’à la cafétéria de notre école, on mangeait toujours avec des couverts en plastique sur place ou à emporter. Et normalement j’avais l’habitude de manger avec des couverts en inox, mais ce n’était pas le cas et c’était des milliers de couverts qui étaient jetés chaque jour dans les poubelles. Ils avaient remplacé par des couverts en bois, et au final c’était trop râpeux,  trop rugueux et on s’est dit : « Il y a un vrai sujet sur lequel il faut qu’on travaille, faut qu’on trouve les couverts de demain ».
On travaille avec des microbrasseries situées dans Lyon. On revalorise la drêche, on passe par une société intermédiaire qui en fait de la farine. On achète sa farine et d’autres ingrédients naturels pour en faire un nouveau matériau unique. Il y a une formulation qui est brevetée et ensuite on travaille avec des industriels dans le milieu de la plasturgie. Et donc on a deux industriels situés entre Clermont-Ferrand et Lyon pour avoir un produit 100 % français.

Vos cibles ?

On cible les professionnels de la restauration donc tous milieux confondus : vous êtes un salad bar, une boulangerie, vous avez envie de faire un événement, vous pouvez nous appeler, on vous proposera la meilleure solution.
Que propose Reus’eat ?
Aujourd’hui on propose fourchettes et cuillères. Et on développe le kit complet fourchettes-cuillères-couteaux ; et aussi la petite cuillère à glace. On cible les professionnels de la restauration donc tout dépend, en fait, le prix dépend du volume que vous avez commandé.
C’est quoi le positionnement de Reus’eat ?
Concernant notre positionnement, on s’est rendu compte que nos clients étaient super engagés pour la transition écologique : donc ils proposent généralement des produits bio,  locaux, de saison. C’est des personnes qui en fait ont envie d’avoir une gamme de vaisselle unique et la plus écologique possible.
Nous en fait on a développé un produit aussi qui est beaucoup plus premium dans son design,  dans sa  couleur, dans sa fabrication. Ça c’était vraiment essentiel pour nous de se différencier par rapport à la concurrence.
Reus’eat recrute actuellement
Dans l’entreprise, aujourd’hui on est quatre. Donc deux fondateurs, une alternante et une stagiaire en communication. 
On cherche à recruter deux nouvelles personnes en opération et en commercial pour agrandir l’équipe. 
Et aujourd’hui comment on fonctionne ?
À la façon de beaucoup de startups, je pense qu’il y a beaucoup d’échanges, il y a beaucoup de créativité. C’est très innovant, je pense qu’on cherche aussi à être audacieux et ça c’est super important.
Le bilan depuis la création ?
Ces trois dernières années, il s’est passé beaucoup de choses. Ça va hyper vite. En fait on se rend compte qu’on est hyper fiers et émus de tout ce qu’il s’est passé en trois ans.
Déjà d’avoir réussi, après plus de 18 mois de recherche et développement, à avoir une formulation qui tient la route, qui est fonctionnelle, que les personnes achètent, qui soit super lisse et agréable en bouche et qui respecte en fait un cahier des charges qu’on s’était fixé. 
Avoir aussi plus d’une cinquantaine d’interviews, une dizaine de prix qui nous récompensent, ça c’est une très grande fierté. Aujourd’hui on a dix clients qui ont commandé et on est tous les jours contactés. On a plus de 250 entreprises qui nous ont contactés et donc ça n’arrête pas.
Les mots clés qui résument Reus’eat ?
Tout d’abord, l’innovation. L’innovation produit, qui nous caractérise bien.
Je dirais la circularité, donc vraiment d’être dans un vrai cercle vertueux, dans toutes ses étapes de vie.
Et enfin, l’ambition qu’on a de devenir un vrai acteur incontournable de la vaisselle en France et en Europe.
Peux-tu nous raconter ton parcours ?
Sur mon parcours : j’ai grandi au bord de la mer Méditerranée, donc je suis originaire d’un village à côté de Montpellier. Ça a toujours été vraiment important pour moi de protéger notre écosystème, nos mers et nos océans. 
J’ai une famille qui est beaucoup dans la science, j’ai voulu m’orienter dans un circuit agroalimentaire très vite et travailler vraiment dans le domaine de l’emballage alimentaire. C’était très important pour moi, c’est quelque chose qui allie à la fois la technique et la créativité. J’ai orienté tout mon cursus là-dedans, j’ai fait des stages et mes premières expériences dans des grands groupes : chez Pernod Ricard et Unilever. Je salue tous mes collègues, mes anciens collègues. 
Et, en fait j’ai eu un déclic aussi quand j’étais à Paris : les médias en fait en 2017 ont commencé à parler du plastique à usage unique dans les intestins des animaux marins. Là j’ai eu un vrai coup en me disant : « Mais en fait on est nous-mêmes pollueurs de notre propre planète ».
On fabrique du plastique, ça finit dans les intestins des animaux marins,  on consomme ces animaux marins, et on se retrouve avec des microparticules de plastique dans nos intestins, qui est responsable de beaucoup de maladies, que ce soit des cancers ou de la perturbation endocrinienne. 
Je me suis dit que ce n’est plus possible, qu’il fallait trouver une vraie alternative au plastique à usage unique. Et c’est comme ça qu’on a pensé à Reus’eat.
Vos récompenses ?
On a reçu aujourd’hui une dizaine de prix qui récompensent notre innovation. 
On a commencé à avoir un premier prix : c’était en 2019, un mois après avoir commencé l’aventure entrepreneuriale. C’est Vinci Autoroutes qui nous a financé. On est parti aux États-Unis, présenter aussi le projet à San Francisco. Via l’association Enactus, on a participé à ce concours.
Puis après il y a eu énormément d’autres prix. Et le dernier en date c’est « Be a Boss », c’est le concours qui récompense l’entrepreneuriat féminin au niveau national. Je suis arrivée première sur au moins 600-700 dossiers en France. Donc j’ai été lauréate régionale et nationale.
 Les financements pour le projet Reus’eat ?
On est parti de zéro avec Armand et on nous a tout de suite conseillé de vite pouvoir postuler à des financements. On a bénéficié de la bourse French Tech de la BPI, que je remercie. Ils nous ont suivis à Lyon dès le début, c’était en 2019. Ensuite, on a bénéficié de la région aussi, une subvention de la région. Après on a un premier investisseur qui est rentré au capital et ensuite on a eu un prêt bancaire pour pouvoir continuer et faire une levée de fonds.
Les valeurs de Reus’eat ?
Aujourd’hui chez Reus’eat, je pense qu’il y a vraiment quatre valeurs qui sont très importantes pour nous et on s’en est vraiment rendu compte en recrutant.
C’est l’enthousiasme et le fun qu’on a dans l’équipe. On a besoin quand même d’esprits qui soient positifs et enthousiastes. 
On a aussi ce côté partage et cohésion qu’on a vraiment, de grandir avec l’équipe mais aussi avec d’autres personnes qui nous accompagnent.
L’ambition, de devenir vraiment de grandir et de développer une gamme plus importante. 
Et enfin des personnes qui vraiment sont dans nos valeurs, dans l’économie circulaire. On s’est rendu compte que les personnes qu’on recrutait étaient des personnes qui se déplaçaient à vélo, qui ne mangeaient pas de viande, qui mangeaient local et ça c’est très important pour nous, d’avoir des personnes qui sont engagées pour la transition environnementale.
Une petite anecdote marrante pour la fin ?
J’ai une anecdote marrante : quand on a développé un produit pendant plusieurs mois et on était partis sur un produit qui était 100 % végétal, sauf qu’il prenait l’humidité. Et donc il se ramollissait et on le montrait au client, parce qu’on l’a co-conçu avec des acteurs de Lyon. Et en fait quand ils mangeaient avec, il se décomposait complètement, soit dans leur bouche, soit dans le plat. On avait honte de montrer ça, mais en même temps, ils nous disaient « Mais alors là désolé Marie, ce n’est pas vendable, je ne l’achèterai jamais », et donc on a optimisé la formule grâce à eux et grâce à ces retours. 
Donc vraiment faut pas désespérer et le conseil que je donnerais c’est de toujours tester tous ses prototypes avec les clients, parce que de toute façon c’est eux qui vont acheter les produits à la fin, c’est pas nous. Et donc si le client dit « ça c’est pas possible », faut changer. 
 Merci beaucoup pour cette interview
Si vous voulez nous suivre sur les réseaux sociaux, n’hésitez pas.
Et n’oubliez pas, sortez couverts !
Plus d’info :
Reus’eat – Marie Nagy
contact@reuseat.com

www.reuseat.com

Adresse : Incubateur Les Premières 1 Boulevard Jules Favre 69006 Lyon

 

Wine and Ride ouvre ses portes au public : circuit vins et artisanat

0
Wine and Ride est fondé par Léonardo Garcias Pringles et Antoine Audet
Au départ de Condrieu, l’équipe Wine and Ride invite les touristes locaux, nationaux et internationaux à partir, à vélo, à la découverte des richesses œnologiques, gastronomiques, historiques et culturelles que offre la vallée du Rhône.
Itinéraire exceptionnel de près de 50 km à travers le Parc naturel régional du Pilat qui comprend : visite d’un vignoble avec dégustation, visites d’artisans du Pilat, déjeuner typique de la région.
Une activité outdoor qui rassemble, profitant du regain du tourisme interne (comprendre les voyages près de chez soi) et des activités de plein air, qui figurent parmi les grandes tendances de voyage en 2022.
Voici un aperçu de circuit Vins et Gastronomie . Au programme
10h30 : Départ à VAE (Vélo à Assistance Electrique), balade à travers les paysages viticoles des appellations Condrieu et Côte-Rôtie Condrieu – Longes (11km)
Longes
Visite de l’atelier de Philippe Bruneton et dégustation commentée
Balade au coeur du Macif du Pilat
Longes – Sainte-Croix-en-Jarez (5km)
Sainte-Croix en Jarez
Déjeuner 0 plastique « De la Fourche à la Bouche » proposé par
la Ferme du Moulin des Chartreux
Balade à travers de nouveaux vignobles et paysages de campagne
Sainte-Croix-en-Jarez – Tupin-et-Semons (16km)
Tupin-et-Semons
Visite guidée du Domaine Corps de Loup et dégustation.
16h00 : Retour au site Wine and Ride Condrieu
Tupin-et-Semons – Condrieu (1km)
Plus d’info : Julie Barlot – 06 18 07 62 45 – communication@wineandride.com

Dossier de presse- Wine and Ride

infos :
Ouvert au public pour la première fois le 14 avril 2021 à Condrieu, Wine and Ride nous invite à prendre le grand air à vélo pour partir àla rencontre des vignerons, des artisans et des producteurs locaux. Avec un objectif 0 plastique, 0 déchets non biodégradables et 0émission de gaz à effet de serre, l’activité s’inscrit dans une démarche d’écotourisme durable, ou comment profiter des richesses denotre patrimoine sans nuire à son écosystème. Les trois thématiques proposées (Vins et Gastronomie, Vins et Histoire et Vins etArtisanat) ; la diversité des formules offertes (journée/demi-journée, classique/gourmande) ; et la possibilité de location de vélo ouVAE (Vélo à Assistance Electrique) font de Wine and Ride une expérience inédite sur-mesure, et accessible au plus grand nombre.

ICONIC Communication, nouveau nom pour l’agence premium et luxe, nouveau positionnement

team ICONIC Communication
team ICONIC Communication
Agence de communication premium et luxe – 10 allée Moulin Berger, 69130 ÉCULLY
30e anniversaire, nouveau nom (Bacon Luxe communication disparait et devient Iconic communication), nouvelle identité visuelle pour l’agence de communication dédiée aux univers premium et luxe. 
Même si certaines personnes n’ont pas pu être présentes à cause, entre autre, du match retour Ligue Europa OL– West Ham, l’amphithéâtre du Musée Jean Couty était quand même rempli ; puisque les invités venaient de toute la France. « L’agence a une dimension nationale et je suis heureux de passer ce magnifique moment avec nos clients, partenaires, prospects et amis », confie Emmanuel Flory.
L’agence se dinstingue par sa maîtrise artistique et technique de l’image depuis 1992. Quand l’image façonne le monde d’aujourd’hui et de demain, ICONIC COMMUNICATION accompagne ses clients avec une promesse « Devenez ICONIC ».
Dans cette vidéo, Emmanuel explique le positionnement et les valeurs de Iconic communication.

Quel est le nouveau positionnement de l’agence ICONIC Communication ?

En premier lieu, il est important de rappeler que l’ADN de notre agence est de produire des images, nous nous sommes donc servis de cette expertise pour accompagner l’ensemble des entreprises qui veulent engager une démarche premium ou luxe afin qu’elles puissent se différentier de leur concurrents et améliorer leur profitabilité.

Pourquoi changer de nom ?

Notre nouveau nom est ICONIC Communication.
 Depuis quelques années l’agence s’est transformée, elle a acquis de nouvelles compétences en terme de métier : la stratégie de marque, le digital mais elle s’est aussi diversifiée en terme de secteur d’activité. Historiquement dédiée à la bijouterie et l’horlogerie, nous travaillons aujourd’hui dans une multitude d’univers.

Quelles sont les valeurs de agence Bacon Luxe Communication ?

L’excellence, la proximité, la passion et l’humilité

Quel est le bilan après 30 ans d’existence ?

Il est bien évidemment très positif ! Beaucoup de chemins parcourus. D’un démarrage dans l’imprimerie, puis un studio de création graphique nous avons créé une véritable agence de communication dédiée aux univers premium et luxe. Nous accompagnons les entreprises sur la stratégie de marque, l’édition et le digital.
C’est aussi une vraie fierté d’avoir créé de nouveaux emplois puisque ces dernières années nous sommes passés de 7 à 12 salariés.
Enfin, Nous devrons poursuivre le travail entrepris au cours de toutes ces années afin de répondre à l’ensemble des attentes de nos clients dans un monde qui bouge de plus en plus vite, avec une digitalisation galopante et où l’image à une place prépondérante.

Salon tatouage et du piercing au Double Mixte : 24e ed fait un carton plein

0

« Lyon Tattoo Convention » 05 & 06 février 2022 au Double Mixte

 Portrait Mickael Benar­rouch, fondateur de TRIBEKAI et Kapp Retail

0
Mickael Benar­rouch, 41 ans, a lancé Kapp Retail, la première plateforme de matching du monde de la franchise. Un outil digital 100 % gratuit dont 850 enseignes dans 25 secteurs d’activité soit plus de 250 000 opportunités de franchise à portée de clic. L’idée est de permettre aux porteurs de projets et franchisés de trouver leur enseigne idéale. 
Il vous explique tout ici

MADE IN PME, se reconnecter en vrai : les participants satisfaits du salon

0
Ce jeudi 24 mars à Eurexpo Lyon, la CMPE AURA, aux côtés des ses partenaires, a ouvert, en faveur des TPE-PME, une journée favorisant les rencontres et faisant émerger les atouts issus de ses 12 départements, tout en apportant des solutions de performances. Ce salon MADE IN PME a réuni 5.000 participants, 150 Workshops, 500 dirigeants.
Retour ambiance de la journée

MADE IN PME 2022
> 4 530  participants – dirigeants, décideurs, acteurs économiques d’Auvergne-Rhône-Alpes – se sont réunis lors du plus grand rendez-vous business de la région, pour une journée remplie de rencontres, de partage, de conseils, et d’opportunités multiples !
> 390  exposants sont venus de tous les départements pour présenter leurs produits/services et pour se connecter aux autres entrepreneurs.
> 107 workshops, mini-conférences ou animations, ont permis aux chefs d’entreprise de bénéficier d’outils et de solutions pour booster leur croissance !

MADE IN PME : événement multi-sectoriel qui a réuni l’ensemble des acteurs économiques de la région AURA

0
MADE IN PME, ce rendez-vous business des entrepreneurs d’Auvergne-Rhône-Alpes s’est tenu à Eurexpo Lyon, le jeudi 24 mars 2022.
L’ambition est d’accompagner leur reprise à travers un programme riche. Pendant 10h, les 5.000 participants et 500 dirigeants ont échangé et se sont nourris de fructueux conseils pour le bien être, la relance de leurs entreprises.
« Aujourd’hui je suis passée faire un tour au salon MADE IN PME avec Marion Macziola Faddeev. Parce que créer du lien avec des partenaires c’est ce qui fait avancer, » explique Jennifer Baudet sur son linkedIn.
«  Pour la première fois, tous les départements d’Auvergne-Rhône-Alpes se mobiliseront en faveur de la relance économique et de la croissance des entreprises. Cette cohésion inédite, et le format multi-sectoriel de MADE IN PME, permettront aux chefs d’entreprise de trouver toutes les aides et les solutions à leurs problématiques. L’objectif c’est aussi de créer des rencontres, des synergies et d’amener les dirigeants de notre région à travailler et prospérer ensemble », à déclaré François Turcas Président de la CPME Auvergne-Rhône-Alpes.
Retour best of de la matinée 

MADE IN PME 2022
> 4 530  participants – dirigeants, décideurs, acteurs économiques d’Auvergne-Rhône-Alpes – se sont réunis lors du plus grand rendez-vous business de la région, pour une journée remplie de rencontres, de partage, de conseils, et d’opportunités multiples !
> 390  exposants sont venus de tous les départements pour présenter leurs produits/services et pour se connecter aux autres entrepreneurs.
> 107 workshops, mini-conférences ou animations, ont permis aux chefs d’entreprise de bénéficier d’outils et de solutions pour booster leur croissance !

 

WAS LIGHT présent à MADE IN PME

0

Made in PME – jeudi 24 mars 2022 – le rendez-vous business des entrepreneurs  d’auvergne-rhône-alpes

WAS LIGHT faisait partie des exposant du salon MADE IN PME organisé par la CPME AURA

Apec AURA aux cotés des entreprises du MADE IN PME

0
MADE IN PME – jeudi 24 mars 2022 – LYON Eurexpo organisé par la CPME Auvergne-Rhône-Alpes
APEC AURA propose des pistes d’actions concrètes pour aider les entreprises dans leurs difficultés. « Il est évident que l’Apec, avec 70% des perks qui sont aujourd’hui ouverts aux PME, nous soyons présents aux côtés des entreprises présentes au salon Made In PME« , souligne Virginie Lacroix-Altuna, présidente de l’Apec AURA.
« Les exigences des collaborateurs ont fondamentalement changé dans les dernières années, à la recherche de plus de sens et d’équilibre vie professionnelle / vie personnelle. Pour 80% des collaborateurs, la possibilité de télétravailler est importante. »