Accueil économie L’Isérois Bourgeat décroche un contrat industriel avec Vorwerk, le fabricant du robot...

L’Isérois Bourgeat décroche un contrat industriel avec Vorwerk, le fabricant du robot multifonctions Thermomix

L’accord décroché par Nincar a été signé le 7 mai aux Abrets, en Isère, le fief du fabricant français d’ustensiles et d’équipements de cuisine au savoir-faire incontesté. Il produira chaque année un millier de bols dédiés à l’iconique robot de cuisine que le groupe allemand Vorwerk commercialise dans le monde entier.

0
Fabien Genetier, opération manager Bourgeat, Jean-Philippe Termoz, ceo NINCAR, Agnès Pannier-Runacher, Emmanuel Argoud, Rachid El Malki, ceo ETHIC OPEX
Fabien Genetier, opération manager Bourgeat, Jean-Philippe Termoz, ceo NINCAR, Agnès Pannier-Runacher, Emmanuel Argoud, Rachid El Malki, ceo ETHIC OPEX
#FranceRelance Industrie du futur 
C’est un fleuron de l’industrie française, qui détient aujourd’hui le leadership mondial de son secteur : l’entreprise Bourgeat, fabricant français d’ustensiles et d’équipements de cuisine, vient de décrocher un contrat avec le groupe allemand Vorwerk Elektrowerke pour la production de bols dédiés au Thermomix®, le célèbre robot de cuisine commercialisé dans le monde entier.
La signature entre les deux sociétés a eu lieu le 7 mai 2021 en Isère, berceau de l’entreprise familiale Bourgeat fondée en 1918 aux Abrets, en présence d’Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie chargée de l’industrie. « La relocalisation, c’est aussi soutenir des entreprises françaises aux savoir-faire reconnus, pépites industrielles de nos territoires, pour qu’elles deviennent les usines-pivots de produits qui seront très largement exportés, comme le Thermomix® », a commenté celle-ci à l’issue de sa visite.
Bourgeat devient ainsi le troisième fournisseur de Vorwerk, lequel doit faire face à une augmentation sensible de la demande autour du produit Thermomix®, boostée par les confinements imposés partout dans le monde pendant la pandémie de covid-19.
Les ateliers isérois s’engagent à produire jusqu’à un million de bols chaque année ; le Thermomix® est quant à lui fabriqué à Cloyes-sur-le-Loir, dans l’Eure-et-Loir, et 85% de cette production est exportée en Europe et dans le reste du monde. En signant avec Bourgeat, le groupe allemand marque ainsi un peu plus son empreinte industrielle en France. En tout, les investissements industriels réalisés en France depuis 2012 par Vorwerk Elektrowerke GmbH & Co KG (filiale dédiée à la recherche et développement, à l’ingénierie et à la production) s’élèvent à 60 millions d’euros.
L’exigence et le savoir-faire reconnus de Bourgeat ont déterminé le choix de Vorwerk. « Bourgeat est comme Vorwerk une société familiale, pleinement engagée dans le développement de son territoire, développant fortement les emplois locaux. Nous nous réjouissons de les avoir désormais comme partenaires et de compter sur leur professionnalisme pour continuer à garantir une grande qualité à nos clients », déclare Hendrik Wehr, Senior Vice-President Production et membre du board of directors de Vorwerk Elektrowerke.
À l’origine spécialisé dans la fabrication de matériels et équipements pour les cuisines, Bourgeat abandonne en 1981 la fabrication des articles destinés au grand public et se consacre au développement du matériel pour la restauration collective et commerciale. En 1985, c’est le seul fabricant français de bacs en inox. En 2002, Bourgeat se rapproche de Matfer pour donner naissance au Groupe Matfer Bourgeat, leader mondial avec une gamme de plus de 15 000 produits. « Vorwerk bénéficiera de notre savoir-faire industriel d’emboutissage, polissage, soudage et montage et de notre engagement pour des produits de qualité. Nous construisons une relation durable de partenariat », affirme pour sa part Henri Bouget, directeur général de Bourgeat.
La signature de ce contrat conclut des années de travail pour la société rhodanienne Nincar, spécialisée dans le développement commercial de ses clients : depuis 2013, c’est elle qui représente Bourgeat Industrie — la branche dévolue à l’activité sous-traitance — auprès du groupe Vorwerk Elektrowerke. « Avec Bourgeat, nous avons mis en place une stratégie commerciale dans laquelle Vorwerk Elektrowerke comptait parmi les nouvelles cibles pertinentes avec les savoirs-faire de Bourgeat », explique Jean-Philippe Termoz, fondateur et CEO de Nincar, qui compte aujourd’hui une quinzaine de clients en France et à l’étranger.
Enfin, Agnès Pannier-Runacher a annoncé que l’entreprise Bourgeat avait déposé un dossier au titre du guichet « Industrie du futur » dans le cadre du plan France Relance. Ce guichet permet aux PME et ETI de bénéficier de l’aide aux investissements pour moderniser leur appareil productif via la diffusion du numérique et l’adoption des nouvelles technologies. « Avec ce guichet, nous améliorons également les conditions de travail des salariés de l’industrie », conclut la ministre déléguée.

Article précédentLyon Nature organise fête de la nature du 19 au 23 mai
Article suivantVernissage de exposition de 7 artistes Internationaux à la Galerie d’Art Emma : photos

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici