Accueil économie Jane Kochanski, le mot juste

Jane Kochanski, le mot juste

Parisienne venue d’Écosse, Jane exerce en tant qu’interprète près de la cour d’appel de Paris. Entre ses passions pour le sport et les voyages, cette mère de famille cultive les projets professionnels. 

0
Jane Kochanski, Expert Cour d'appel de ParisTraduction FR-EN / EN-FR
Jane Kochanski, Expert Cour d'appel de ParisTraduction FR-EN / EN-FR

Portrait Jane Kochanski

Parisienne venue d’Écosse, Jane exerce en tant qu’interprète près de la cour d’appel de Paris. Entre ses passions pour le sport et les voyages, cette mère de famille cultive les projets professionnels. 

Jane Kochanski a eu droit à son quart d’heure de célébrité il y a quelques semaines : cette mère de trois enfants – des jumeaux en 5e et une fille en CM2 – a été interviewée sur deux grands chaines d’information en continu pour témoigner de son quotidien en télétravail pendant la période de confinement. « Cela a eu un grand succès et BFM m’a gardée pour le format “Ma vie de confinée” », raconte-t-elle. Une expérience qui semble avoir amusé cette Ecossaise installée à Paris, dont le métier la place davantage dans les coulisses que face aux caméras de télévision : à 45 ans, Jane Kochanski est traductrice anglais-français depuis près de 20 ans, aujourd’hui expert traductrice près de la cour d’appel de Paris.
En effet, elle vient de conclure avec succès les trois ans de la période d’essai nécessaire pour figurer sur la liste officielle des traducteurs experts de la juridiction. Elle est désormais membre de la Compagnie des experts traducteurs et interprètes en exercice près la cour d’appel de Paris.

Une solide formation en droit

Reconnue dans la profession et appréciée au sein de son réseau de clients (lire par ailleurs), Jane a construit son expérience professionnelle auprès de cabinets d’avocats notamment. Pendant 7 ans, elle a assuré des missions de traduction juridique pour les cabinets Freshfields Bruckhaus Deringer à Paris et Salans & Associés à Paris. Le monde des avocats, Jane le connaît bien car elle a une solide formation en droit.
Après avoir décroché une licence en droit à l’université d’Aberdeen en Ecosse, elle a suivi une année en Erasmus à l’université Lyon 2. Elle y obtient une licence en droit public et une maîtrise en droit communautaire. « J’ai terminé mon parcours avec un MBA [master of business administration] en international business à l’École nationale des ponts et chaussées à Paris en 2007. J’ai également eu la chance de passer l’admissibilité du collège d’Europe à Bruges », poursuit Jane, avant d’ajouter : « Je souhaiterais utiliser mes compétences acquises pendant mon MBA pour participer plus activement à des conférences et des débats sur l’activité économique et financière de la France. Je pense qu’on entre dans une période plus fragile sur ces plans-là. Il faut aller vite et bien pour éviter que la crise sanitaire actuelle ne déclenche une crise des liquidités. » Déjà experte près de la cour d’appel de Paris, Jane Kochanski cultive une nouvelle ambition : postuler en tant que traductrice près de la Cour de cassation, la plus haute juridiction en France.

« Je ne lâche jamais la barre ! »

Installée en tant qu’auto-entrepreneur, « la forme de structure la plus adaptée à ma situation et à mes besoins professionnels », Jane travaille également pour des entreprises et des particuliers. Son activité est en plein essor. « D’après le dernier avis comptable, cela sera opportun d’envisager la création d’un EURL dans un avenir proche, explique Jane Kochanski. Ma structure est évolutive, sans contrainte des dépenses courantes lourdes et facilement maniable afin d’envisager son expansion sous d’autres formes (EURL, SASU, microstructure). » Elle souhaite également faire évoluer le contenu de son activité.
Pourquoi ne pas imaginer des initiatives en direction des enfants ? « Je transforme des textes d’une langue à l’autre, comme une petite magicienne qui transformerait une page en français en une page en anglais. Pour ce faire, il faut un petit dictionnaire, un vocabulaire riche et une passion pour la lecture (des BDs, des romans, des fairy tales [contes de fées], de petites poésies). »
La traductrice veut « grandir » et, pour ce faire, elle ne manque pas de motivation. Elle le sait, elle a des atouts à faire valoir : « J’ai mon propre caractère, je suis parfois têtue, mais je suis aussi très tenace et je ne lâche jamais la barre ! », assure-t-elle. Un mental qu’elle a cultivé en pratiquant du sport au collège et au lycée. « J’ai été sélectionnée pour l’équipe écossaise de course à pied (1 500 m) et j’ai participé très souvent à des compétitions sportives, dès mon plus jeune âge. À 11 ans, j’avais déjà décroché la médaille d’or régionale pour les 5 km dans la catégorie fille -18 ans. Personne n’y croyait, y compris moi-même ! ».
Cette ténacité, Jane la met à profit dans la gestion de ses dossiers professionnels : saluée pour son dynamisme, elle l’est également pour la qualité de son travail et sa rapidité d’exécution. « Je travaille souvent sur des dossiers urgents, avec beaucoup d’enjeux. Je suis capable de gérer ces urgences, d’être sous pression tout en rendant une traduction de qualité », souligne-t-elle. Se présentant comme « intègre » et « franche », Jane sait toutefois reconnaître ses torts : « Je suis très ouverte à la négociation ! ».

Des expériences qui l’inspirent 

Sa passion pour les langues se conjugue avec celle pour les voyages et les rencontres, elle se dit « intriguée d’écouter le vécu des gens ». À 17 ans, ayant eu la chance de terminer sa scolarité une année plus tôt, la jeune Jane a pris une année sabbatique pour travailler en tant que jeune fille au pair à Paris. « C’était une expérience riche et formidable sur le plan culturel. Je garde un très beau souvenir ! », se rappelle-t-elle aujourd’hui. 
Jane Kochanski aime relever de nouveaux défis, et s’inspire de chacune de ses expériences. Même les plus douloureuses. En 2017, elle a dû renoncer à sa passion pour les chevaux. Une mauvaise chute lui a fait subir plusieurs fractures vertébrales, qui l’interdisent de monter désormais. « Je me rends compte qu’il faut profiter pleinement de chaque instant de la vie. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir évité le pire. La vie est très précieuse et il faut vivre chaque jour pleinement », conclut-elle avec philosophie. 
> Pour joindre Jane Kochanski, 20 rue St Fargeau, Bâtiment A, 75020 Paris.
janekochanski@hotmail.fr / Mob. : 06 60 83 25 35

« CE QU’ILS DISENT DE JANE Kochanski » / « ILS PARLENT DE JANE »

Maître Faye Tadros, avocate associée, cabinet YDÈS
« En plus d’être une personne particulièrement agréable, le travail de Jane est fiable et de qualité. Elle sait se rendre disponible pour les urgences et son travail est toujours restitué dans les délais annoncés, avec un niveau d’exigence professionnelle élevé et constant. »
Maître Rémi Turcon, avocat associé, Alexen Avocats
« Jane Kochanski travaille pour notre cabinet depuis 2012 et elle a donné au cours de ces années entière satisfaction à l’ensemble de nos avocats. Elle nous a montré qu’elle était capable également de travailler dans des délais raccourcis. »
Maître Olivier de Courcel, avocat associé, Cabinet Féral-Schuhl / Sainte-Marie
« Jane Kochanski sécurise les traductions vers l’anglais non seulement par la justesse de son vocabulaire et de ses expressions mais aussi par sa disponibilité. Elle sait travailler à flux tendu tout en se glissant dans la peau d’un auteur du métier ou de l’organisation concernée. Sur près de vingt ans, son professionnalisme ne se dément pas : chaque nouveau document est un nouveau projet, et elle peut proposer une simple relecture d’un texte déjà en anglais aussi bien qu’une traduction complète. » 
Mme Isabelle Bohec, Secrétaire Général du Cabinet d’avocats YDES à Lyon
« En tant que cabinet d’avocats d’affaires, nous collaborons régulièrement avec Jane Kochanski depuis une dizaine d’années tant pour la traduction de consultations et d’actes juridiques mais également d’articles publiés sur notre site internet ou tout autre support de communication. Sa formation, son expérience professionnelle et son expertise dans notre secteur d’activité garantissent une qualité de service. Sa disponibilité, sa réactivité et sa fiabilité en font un partenaire privilégié pour notre activité. »
Maitre Christiane Féral Schuhl, présidente du Conseil National du Barreau et ancien bâtonnier du Barreau de Paris
«J’aime votre énergie positive.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici